... d'une vieille branche qui voulait devenir roseau.

Bon je reprends : l'histoire d'une branche (moi) qui voulait à tout prix (re)devenir en très peu de temps un jeune roseau... voilà on est déjà plus dans la réalité du sujet !

Bien que très sportive pendant 20 ans (natation puis Aïkido), jai laché toute activité physique - ou presque - pendant une dizaine d'année ; dès la reprise des cours de yoga, j'ai pris toute la mesure d'une souplesse hélas défaillante. Ajoutez les hormones qui se font la malle, les muscles renaclent à la tâche, ça tire, ça picotte et ça râle dans ma tête car l'égo s'en mêle bien évidemment... fort heureusement, le Hatha Yoga se pratique les yeux fermés la plupart du temps !

A raison d'une séance quotidienne et sachant maintenant comment placer le bassin afin de protéger les lombaires, je voyais mes efforts récompensés et gagnais petit à petit plus de souplesse et plus de relâchement dans les asanas statiques passifs. Oui mais... j'ai un peu vite oublié que malgré sa plasticité, le muscle (ou plutôt sa fibre) peut "casser" s'il est trop ou mal étiré ou fatigué... et c'est comme ça que  vendredi,  je suis repartie du studio en boitant avec une douleur vive à l'ischio-jambier.

Au final, je n'ai que quelques fibres meurtries, pas d'hématome ni de boule au palpé du muscle, donc je m'en sors presque "bien" pour cette fois. Mais  je vais devoir réfléchir sérieusement à mes ambitions de souplesse et adapter ma pratique afin d'aider le muscle à guerir dans les meilleures conditions possibles... tout un programme !

Et ne jamais oublier que le Yoga est la Voie et non un but en soi.

Namasté !

postures-yoga-sexualite